L’histoire de la chaussette

Avec le temps, les chaussettes se sont faites une place dans nos habitudes quotidiennes. Aujourd’hui, il est possible d’en trouver pour tous les goûts ainsi que tous les usages : des chaussettes fantaisie, hautes, des basses, des socquettes, des paires spécifiques pour le sport, pour compléter un costume… Mais finalement, que sait-on de l’histoire de la chaussette, ce petit accessoire devenu indispensable ?

Encore aujourd’hui, les origines de la chaussette restent assez floues. On sait néanmoins qu’elle existait plusieurs millénaires avant notre ère. Tout comme de nombreuses industries, la chaussette a connu de profondes révolutions qui lui ont permis de se développer telle qu’on la connaît à ce jour.

La chaussette comme symbole de réussite sociale

L’histoire de la chaussette débute à l’an 500 après Jésus-Christ, lors des premières découvertes liées à la chaussette. Il s’agit alors de tissus en maille, retrouvés dans la région de Jutland au Danemark. C’est au cours de recherches archéologiques à Antinoë, que les premiers ancêtres des chaussettes sont trouvés. Ces bas, retrouvés dans certaines tombes égyptiennes, étaient à l’époque les équivalents des chaussettes telles que nous les connaissons.

Durant le Moyen-Âge, les bas restent réservés aux classes aisées. En effet, chaque pièce était fabriquée à la main et le secret de fabrication resta confidentiel durant de nombreuses années. Au cours de cette période de l’histoire, culotte et bas ne forment encore qu’un seul vêtement. Ce n’est que quelques siècles plus tard que les bas deviennent à leur tour un vêtement à part entière.

La modernisation des chaussettes

En 1589, Le révérend anglais William Lee met au point la première machine à tricoter des bas. Pour populariser son invention, M. Lee décide d’offrir une paire de bas à la reine d’Angleterre Elisabeth I. Malheureusement, la reine fut horrifiée par la forme de ces bas nouvelles générations.

De plus, l’aspect technologique de ces nouveaux procédés de fabrication menacent les emplois ouvriers de l’époque, la reine refusa donc le brevet à William Lee. Tellement novatrice pour son époque, la machine n’arrive pas à faire sa place en Angleterre.

Quelques années plus tard, un français remet la main sur la machine de William Lee et décide de lui offrir le développement qu’elle mérite. C’est ainsi qu’en 1666, la machine est introduite en France par Jean Hindret, qui fonde la première manufacture de bas de soie au monde.

Installée dans le château de Madrid, au sein de la commune de Neuilly-Sur-Seine, la manufacture rassemble jusqu’à 80 ouvriers. Très vite, les protestants du royaume de France participent à la diffusion du métier à tricoter dans toute l’Europe.

L’industrialisation de la chaussette

Au début du 19ème siècle, l’invention de William Lee est améliorée. A cette époque sont présentés les premiers cadres de tricot circulaires, qui permettent un processus essentiellement mécanisé. Ainsi, suite de la révolution industrielle, les chaussettes sont devenues encore plus faciles et moins chères à produire.

En conséquence de ce phénomène d’industrialisation, de nombreux ouvriers du secteur perdent leur emploi, au profit de machines autonomes. A partir de cette période, les matériaux et les méthodes de production utilisés sont de moins en moins chers, les chaussettes deviennent petit à petit des produits de grande consommation. 

L’évolution du métier de chaussetier

Auparavant, l’artisan en charge de la confection et de la vente de bas était appelé un « Chaussetier ». En plus de cette activité, il était aussi responsable de la confection des gants, camisoles ou autres chaussons.

L’invention de William Lee a grandement marqué la profession. Le métier à tisser mécanique rend l’artisan beaucoup plus efficace et permet la création de bas dans des matières nouvelles : soie, lin, chanvre… Qui plus est, les mailles créées sur ce métier à tisser offrent un toucher plus agréable, plus doux que le tricot traditionnel. Victime de l’industrialisation, le métier de chaussetier disparaît quasiment au cours du 19ème siècle.

Chez soketi, nous avons choisi de produire nos chaussettes à motifs en France, dans une entreprise familiale. Nous proposons des chaussettes Homme et des chaussettes Femme. Les chaussettes soketi sont de qualité, avec des motifs épurés et originaux.

Qu’importe sa vocation, la chaussette est aujourd’hui devenue un accessoire à part entière, indispensable dans nos garde-robes. Que ce soit la matière, les couleurs, ou même les formes, la chaussette se décline dans de nombreuses variations.

Découvrez notre collection de chaussettes ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *